Contexte

La question « What matters to you ? » se trouve dans un article de Barry et Edgman-Levitan , cité par Maureen Bisognano, alors directrice générale de l’Institute for Healthcare Improvement, dans un congrès organisé en 2012 à Paris par ce même institut. Jouant sur les mots, en anglais, elle a proposé de changer la formule souvent utilisée pour interpeller un patient « what’s the matter with you ? » (qu’est-ce qui vous arrive ? quel est votre problème ?) pour utiliser plutôt « what matters to you ? » (qu’est-ce qui est important pour vous ?). Son objectif était de sensibiliser ses interlocuteurs à l’importance de considérer le patient comme une personne globale, avec ses valeurs, ses attentes, ses souhaits, ses besoins … et de s’intéresser à ce patient au-delà de ses symptômes ou de sa pathologie.
Plusieurs participants au congrès ont repris cette idée et l’ont diffusée dans leur environnement professionnel. La Norvège a été le premier pays à diffuser largement le concept. Le succès a été tel qu’il a été décidé de lancer une campagne de promotion de ce concept, en retenant une journée annuelle « What matters to you ? ». La date du 6 juin (ou le jour le plus proche si le 6 juin n’est pas un jour ouvré) a été retenue. L’Ecosse et le Canada ont suivi dans une diffusion dynamique. Le site Internet de la campagne écossaise (www.whatmatterstoyou.scot/) et celui de la campagne canadienne (https://bcpsqc.ca/advance-the-patient-voice/what-matters-to-you/) ont servi d’inspiration à la présente note. En 2019, environ quarante pays participeront à la campagne.