Collectif Prévention des escarres 

Collectif de travail Prévention des escarres

Après 18 mois d’actions d’amélioration et trois ans de projet, le collectif Prévention des escarres a atteint son objectif : sur l’ensemble des établissements participants au projet, les escarres acquises à l’hôpital ont été réduites de 50%. Cette performance est atteinte non sans effort et vaut des félicitations aux équipes dédiées au projet.

Le collectif Prévention des escarres a tiré son bilan le 22 novembre 2018 lors de l’ultime session de projet. Les efforts déployés par les établissements de la FHV membres du collectif ont porté leurs fruits : l’objectif de réduction de 50% des escarres acquises à l’hôpital a été atteint, moyennant 18 mois d’actions d’amélioration selon 6 axes d’intervention.

Ce succès réside tant dans le concept même du collectif de travail, structure d’apprentissage et de partage d’expérience, que dans l’implication des équipes de projet. Il s’appuie sur des équipes soignantes conscientes de l’importance de systématiser les gestes de base dans la prise en soin des patients à risque d’escarre : mobiliser le patient, soigner sa peau, offrir le matelas adéquat, gérer son incontinence, optimiser sa nutrition et son hydratation.

 

Collectif de travail Prévention des escarres – les réalisations

La problématique des escarres, trop souvent banalisée, peut avoir des impacts sévères sur la santé des patients, alors que des actions de prévention appropriées et rigoureusement appliquées réduisent considérablement la survenue des dommages cutanés liés à la pression.

Le collectif de travail a mis l’accent d’une part sur la prise de conscience par les équipes soignantes de la réalité de la problématique dans leur environnement de travail.

Depuis janvier 2017, un calendrier mensuel de survenue des escarres est affiché dans chaque unité de soins des établissements participants au collectif. Quotidiennement, les soignants colorient en vert les jours sans nouvelle escarre identifiée, en rouge les jours avec une nouvelle escarre identifiée (en bleu si l’escarre a été acquise dans une autre unité).

Ce calendrier, par la visualisation jour après jour de la survenue des escarres dans l’unité, sensibilise les collaborateurs à leurs actions de prévention et offre aux cadres une entrée en matière pour discuter de la problématique avec l’équipe.Calendrier escarres

D’autre part, le collectif a systématisé les bonnes pratiques de prévention. Tout patient hospitalisé est évalué pour quantifier son risque de développer une escarre. Une évaluation du risque à l’aide du jugement clinique dans les 6 heures suivant l’admission, ainsi qu’une évaluation à l’aide de l’échelle de Braden dans les 24 heures ont été instaurées et documentées dans le dossier du patient. Ces données permettent aux soignants de cibler leurs actions de prévention aux seuls patients à risque d’escarre. Pour chacun de ceux-ci, le soignant s’interroge sur les actions de prévention à planifier, selon un bundle d’actions proposé : qu’est-il nécessaire de mettre en place pour la mobilisation, pour la surface thérapeutique, pour l’inspection de la peau, pour la gestion de l’humidité, pour la nutrition et l’hydratation. L’accent est mis sur la systématisation de la démarche, considérant que chaque patient mérite les meilleurs soins requis.

Pour conduire le changement, les équipes de projet ont œuvré selon différents axes : introduire les nouveaux formulaires dans le dossier du patient informatisé, structurer la restitution des résultats aux équipes soignantes, organiser les démarches de formation, sensibiliser à la problématique à travers des communications institutionnelles, impliquer les patients et les familles par une démarche structurée d’information, amener les directions à soutenir et promouvoir la thématique.

Les résultats

La récolte des informations des calendriers permet de suivre le nombre de jours avec ou sans nouvelle escarre identifiée mois par mois. Au premier trimestre 2017, période pré-projet, 8% des jours du mois présentaient des patients avec de nouvelles escarres (138 jours en rouge) ; durant le dernier trimestre du projet, cette proportion s’est réduite de moitié pour atteindre 4% (66 jours en rouge). L’objectif de réduction de 50% des escarres acquises dans les unités de soins est ainsi atteint.

résultats escarres

Ce succès est dû au travail de longue haleine des équipes de projet, ainsi qu’à la prise de conscience des équipes soignantes de l’importance de la systématisation des gestes de prévention.

L’enjeu réside désormais dans la pérennisation des changements de pratiques. L’implication des cadres supérieurs, intermédiaires et de proximité, de par leur encouragement et leur soutien, est déterminante. Si les équipes de projet ont désormais terminé leur mission, ayant transmis le relais pour un suivi opérationnel, les structures dirigeantes conservent un rôle clé pour la durabilité des résultats : le maintien de l’attention portée à l’évaluation du risque d’escarres et à la mise en œuvre systématique des actions de prévention, le suivi des indicateurs et la sensibilisation des nouveaux collaborateurs sont de leur responsabilité.